Aline Bernard

“L’art n’explique pas, il exprime par touche, le silence du ressenti.” Kheira Chakor.

Aline Bernard est née à Mulhouse, en 1974. Cette peintre autodidacte est installée à Cannes depuis vingt ans et elle travaille actuellement au service mobilité et déplacement de la ville. Elle s’est vraiment investie dans son art il y a quelques années pour être enfin révélée au public en 2017.Le choix des peintures, des aérosols, du collage, de l’aluminium, de la fibre et du sujet ouvre la porte du pourquoi. Ce choix est une évidence pour Aline, car cela lui permet d’imposer son style entre pixelisme, art cinétique, surréalisme et street art.

Peindre entre réel et irréel, son tempérament l’amène à donner le meilleur d’elle-même pour faire de chaque œuvre une composition unique. Elle explore, improvise, invente, renouvelle son regard. « Le monde est un ensemble de particules en mouvement. La numérisation des sociétés bouleverse la vie humaine. Mon travail consiste à explorer la place de l’humanité à travers les algorithmes et les pixels qui nous envahissent. », explique-t-elle.

La maturation dans l’acte de peindre participe volontairement à la production artistique d’Aline. Elle a peint plusieurs séries de tableaux avec des thèmes divers et, notamment, la désincarnation de l’être humain au profit d’une réalité numérique dans Humanité virtuelle (prix du jury 2021 du Festival des Talents du bassin cannois). Mais, également, Réinterprétez vos classiques, qui nous ouvre les yeux pour nous faire entrer dans un nouvel univers, qui revisite totalement les situations et les personnages d’œuvres classiques. Dans Cannes signalée, de vieux panneaux rouillés trouvent une seconde vie et reprennent des couleurs. « Le monde m’interroge, m’interpelle, me questionne. Alors je pose sur ma toile les différentes images qu’il m’inspire. Mes tableaux ne sont pas la réponse à cette réflexion, ils sont la manière de voir les questions qui m’amènent à cette réflexion. », confie Aline Bernard sur ses réflexions et son travail. Naissance des pixels, une autre série, est une version moderne du pointillisme.

Aline Bernard - United Artists Store
Aline Bernard - United Artists Store

Son interprétation de la désincarnation de l’être humain au profit d’une réalité numérique dans Humanité virtuelle a remporté le prix du jury 2021 du Festival des Talents du bassin cannois. Aline avait déjà reçu le prix du public de ce même festival en juin 2017. Chaque œuvre de la série Humanité numérique est le fruit d’une réflexion où la création symbolise la liberté de choisir son rythme.

Dans la série Cannes signalée, le support interagit avec le sujet. Grâce au soutien de la ville de Cannes, qui a autorisé l’artiste à récupérer des panneaux de signalisation, Aline leur a donné une seconde vie, comme si la première n’était qu’un brouillon, mettant ainsi en valeur ses lieux emblématiques. Dans Réinterprétez vos classiques, l’artiste extrait des personnages d’autres œuvres pour éveiller l’interprétation de ceux qui regardent. Naissance des pixels est une série d’œuvres marquée par l’utilisation de petits carrés de peinture en mode pixels, version moderne du pointillisme, pour exprimer l’ambiance qui entoure les personnages. Aline peint également des tableaux sur commande…

 590 vues au total,  2 vue(s) aujourd'hui

 589 vues au total,  1 vue(s) aujourd'hui