Bellule

Peindre c’est toujours aller plus loin, dans une quête permanente de la “magie” de la peinture

Bellule est née en 1989. Sa mère est peintre et son père musicien. Elle a toujours baigné dans un univers artistique qui la poussera, très jeune, à peindre et à dessiner. Après le bac, elle intègre, en 2007, l’École des beaux-arts d’Angers où elle obtient son diplôme en 2011. Elle poursuit sa formation pendant trois ans auprès d’un peintre hyperréaliste avant de s’installer dans son propre atelier.

Ses influences sont multiples : Munch, Bacon, Turner, Van Gogh, Kandinsky, Yan Pei-Ming ; des peintres abstraits lyriques tels que Georges Mathieu, Soulages, Hartung l’inspirent et la plongent dans leur univers. Mais aussi des peintres contemporains et émergents comme Jenny Saville, François Cognet, Irina Laube, Ozan Virgule et bien d’autres. « La peinture est intemporelle et ne cesse d’être et de renaître », dit-elle. Et elle ajoute : « La matière artistique se constitue à partir des traces déposées en nous par les œuvres des autres comme un palimpseste. »

Bellule pousse au questionnement intérieur le regardeur qu’elle emmène dans un voyage hors du temps et de l’espace, pour le mettre « en suspension » et faire agir sur lui l’émouvante magie de la peinture. Son œuvre expressionniste, qui va du figuratif à l’abstrait, fait transparaître une personnalité imaginative, soucieuse du détail, sensible et attentive au monde qui l’entoure et à son évolution. Bellule travaille trois thèmes principaux. Elle peint des portraits, réalisés d’après photo, mais qui deviennent très vite des œuvres libres. L’artiste cherche avant tout à communiquer l’émotion dans les regards, comme une sorte d’histoire imaginée derrière les traits d’un visage. « La peinture est pour moi une quête d’émotions et de ressentis. Un combat pour la vie, pour l’art, pour l’imaginaire. Un travail sans fin, toujours en recherche de « faire vivre », d’harmonie, d’une plénitude à partager. Au travers de mes œuvres jonglant entre figuration et abstraction, je souhaite allier esthétique et émotion afin d’attirer, toucher et ainsi nourrir et accroître les sensibilités. »

L’émotion est le cœur de son œuvre. Sa série Urbex représente des intérieurs désaffectés ou des paysages urbains dans lesquels la nature reprend peu à peu ses droits, laissant toute la place au rêve et à l’imagination. À travers des jeux de profondeur, des perspectives déroutantes, des environnements entre réalité et fiction, l’artiste nous emmène dans des tableaux aux ambiances particulières, presque palpables. Depuis 2020, Bellule met à profit ses expérimentations de matière dans une peinture plus intuitive : des abstractions, des mondes imaginaires en trois dimensions qu’elle appelle Mondes intérieurs. Elle y insuffle toute son énergie créatrice, selon son ressenti et son vécu, pour nous en transmettre toute la puissance et bouleverser nos sens avec générosité et sincérité. « Mes créations actuelles explorent le potentiel expressif des mouvements et des effets créés par le mélange et la superposition des couleurs, les variations de touches, travaillant sur des thèmes liés à l’être humain, la nature, le temps qui passe et ses effets, ou encore, l’éveil des consciences. »

 373 vues au total,  3 vue(s) aujourd'hui