Brigitte Dravet

Je propose au spectateur de s’immerger totalement dans l’œuvre, corps et âme.

Originaire du sud de la France où elle vit et travaille encore aujourd’hui, Brigitte Dravet est une artiste de naissance, comme elle aime à se définir. Sur les traces d’un père architecte, elle a passé son enfance à dessiner, colorier, coller, tracer et peindre. Les activités manuelles ont été son refuge et son moyen d’expression. Après un passage à l’École d’art plastique de Nice (1978-1979) et de Cergy-Pontoise (1980-1982), elle s’est lancée dans la création de décors peints, dans la photographie, la vidéo, la décoration et la peinture. Elle a suivi plusieurs formations de thérapeute, enseigné le Qi Gong, la sophrologie et dirigé des ateliers d’automassage, de gymnastique vietnamienne et tibétaine.

En 2000, elle reçoit son premier prix : le Prix du public du 17e Rendez-Vous des Jeunes Plasticiens de La Garde. Depuis 2021, Brigitte Dravet expose à Miami. Elle a également obtenu une Certification de sa cote d’artiste (1 000,00 €) et un prix coup de cœur pour l’ensemble de son œuvre lors du salon « Talents de Femmes 83 » à la Garde.

Les trois séries Abstract landscapes, Blue lagoons et Trash walls figurent parmi ses œuvres phares. Pour Abstract landscapes, ce sont des paysages abstraits, des espaces envoûtants et changeants, sculptés par le temps, transcendés par la lumière où les ors et les cuivres contrastent avec les matières brutes et les surfaces craquelées.

Dans la série Blue lagoons, les textures et les aplats de matière, une fois étalés et séchés, l’artiste verse les couleurs sous forme de pigments liquides afin qu’ils trouvent leur propre chemin au gré des failles ou de la rugosité du matériau. Elle ajoute ensuite la poudre de rouille mêlée à des ors, ou des fragments de feuilles métalliques, qui vont capter la lumière et donner vie à l’ensemble. Pour finir, elle recouvre cette rouille d’eau et de vinaigre et elle la laisse, à son tour, trouver son chemin, s’oxyder, se mêler aux pigments colorés, comme l’eau sature la terre et l’enrichit de limon.

Pour Trash walls, elle crée ses reliefs texturés à l’aide d’enduits, de pochoirs muraux, évoquant des morceaux de murs anciens, bruts, comme peints à la chaux, dégradés, usés et patinés, des reliefs texturés, des couches sédimentées, qui font dialoguer le passé avec le présent…

Art Collect Store - Brigitte Dravet
Art Collect Store - Brigitte Dravet

Son travail est avant tout un dialogue entre les matières brutes. Mais c’est aussi une démarche, celle de l’upcycling. Brigitte Dravet récupère des mannequins de vitrine qui sont laissés à l’abandon pour les transformer, les détourner et leur donner une nouvelle vie. « En les récupérant à la fois je contribue au bien-être de la planète en m’insérant dans une volonté de développement durable, qui économise les ressources naturelles et limite le gaspillage, mais c’est aussi un peu comme si je guérissais des âmes blessées par la vie, en échange, ils me permettent de me réconcilier avec moi-même et de me réapproprier mon propre corps. » L’artiste est aussi une créatrice de bijoux qui sont réalisés avec des toiles à tableau qu’elle peint, découpe, vernit et insère dans des bracelets en laiton, ou qu’elle décline en boucles d’oreilles ou en pendentifs.

 

TEMOIGNAGES

Brigitte, je voulais vous remercier encore pour l'oeuvre d'art que nous avons acheté chez vous à Saint-Mandrier. Nous sommes tellement content et ça donne plein de couleur dans notre séjour. Un grand merci encore

Dominique Velaers

Le tableau de Brigitte est bien en place. J'apprécie beaucoup son travail, l'éclat du tableau me donne de l'énergie et m apporte de la sérénité.

Arnaud Gagne
Dès le 1er premier jour de nos vacances à Saint-Mandrier sur mer, je l’ai vu exposé dans la galerie, ça été un coup de foudre immédiat !! Tant par sa sobriété et ses couleurs, Il m’a séduit dès le premier regard. Je l’ai présenté à l’amour de ma vie, Il m’a suivi  ... Merci à Brigitte pour son chef d’œuvre, j’ai envie de dire qu’il a été fait pour notre nouveau chez nous où Il est magnifique.
Stéphanie Declercq