Claire Morand

L’art permet de représenter le monde tel qu’il n’est pas. Et je rajouterais qu’il résulte de la fusion entre les sens et la perception de l’artiste, sa réalité subjective, et le mode dit “réel”.

Claire Morand Valenti est née en 1967 à Nice. Elle commence son parcours professionnel comme psychologue clinicienne auprès d’enfants en difficulté. Un métier, une vocation, qu’elle exercera pendant plus d’une vingtaine d’années. Un matin, en se rendant dans une école, elle rencontre Céline Aversenq, des éditions Mille Plumes, qui lui propose d’illustrer des livres d’auteurs qu’elle édite. Cette autodidacte, qui dessine et peint depuis toujours, voit sa vie basculer dans l’univers pictural qu’elle affectionne et décide d’en faire son métier à plein temps. Elle quitte le médical et le social pour un monde plus doux et plus poétique, mais toujours attaché à l’enfance.

Claire explique : « J’ai la chance inouïe d’avoir pu et su prolonger le plaisir et la capacité qu’ont les enfants à utiliser le graphisme et les couleurs pour exprimer bien mieux qu’avec des mots leur vision du monde, modelée en partie par leur univers intérieur et leur histoire. »

Devenue illustratrice de livres pour enfants, Claire utilise surtout l’acrylique « pour la spontanéité qu’elle autorise. » « Ma peinture peut être aussi bien colorée et dans la précision, que sombre ou dans des tonalités plus pastel, et dans une amplitude du trait qui se fait volontairement plus imprécis. », dit-elle de son travail. L’artiste essaie de cerner au mieux l’état d’esprit de l’auteur afin que ses dessins naissent réellement de l’histoire qu’elle découvre. La minutie, l’obsession des détails, font partie de sa technique créative autant que les coups de pinceau amples et libérés sur la toile. La nature lui offre les contrastes qu’elle dépose d’une toile à l’autre, tels un « poème dans lequel les mots, les rimes et les effets de style épousent les formes, la vivacité des couleurs, et cette lumière qu’il faut suivre pour atteindre l’horizon derrière lequel sommeille l’inconnu, l’après. »

Sa palette éclectique, comme elle l’appelle, lui fait dessiner et peindre des paysages à la fois naïfs et réalistes, mais aussi abstraits, des champs de fleurs qui s’étalent jusqu’à l’horizon, des animaux aux couleurs vives… un univers où l’enfance tient dans la main bienveillante d’une adulte qui sait guérir les blessures. Cette humanité a été déposée, avec son talent et son regard créatif, sur les pages de plusieurs livres pour enfants. Parmi eux, Les Nouvelles de Châteauneuf, Le Berger aux abeilles de Jocelyne Marque, Emma de Marianne Deliht et Les santons s’échappent en collaboration avec Fernand Gasiglia. Claire Morand Valenti expose régulièrement ses œuvres dans la région PACA et, notamment, à Nice sa ville natale, mais aussi dans une galerie parisienne. En 2021, sa cote d’artiste a été certifiée. C’est pour elle une belle reconnaissance de ses travaux et de son implication dans l’art.

 194 vues au total,  1 vue(s) aujourd'hui