Stéphanie Gaouyer

L’art, lien de l’imaginaire avec la réalité, qui exprime par teinte le silence du ressenti

Née en 1974 à Saint-Brieuc, Stéphanie Gaouyer s’intéresse très tôt au dessin et à la coiffure. Ce n’est qu’à l’aube de l’année 2020 qu’elle se découvrira une vraie passion pour la peinture… La jeune Stéphanie suit un cursus scolaire normal qui l’amène à s’orienter vers des disciplines comme la comptabilité et le secrétariat.

S’y ennuyant terriblement, elle décide finalement de s’orienter vers le domaine de la coiffure. Elle entame alors un parcours professionnel de quatre ans, avec l’ambition de trouver un salon de coiffure pour faire ses premiers pas. Dans ce métier, c’est surtout le côté artistique qui l’attire. Stéphanie Gaouyer commence à travailler dans sa ville natale quand une opportunité professionnelle s’offre à elle. À Rennes, elle devient assistante technicienne en plus de son travail et se retrouve plongée dans l’univers des shows artistiques. Là, la coiffure est purement et simplement de l’art. Stéphanie découvre la facette la plus artistique et décalée de son métier, avec une déclinaison de couleurs et de coiffures à l’infini. Ce travail la passionne vraiment et, même si elle ne le sait pas encore, les pinceaux à leur manière se sont déjà invités dans son monde professionnel…

C’est au cours de cette même période qu’elle découvre également les voyages, lesquels seront une source d’inspiration future pour son art. Ceux-ci l’invitent à poser un regard à la fois curieux et sensible sur l’art nouveau des petits villages locaux. Fascinée par l’Afrique et ses couleurs chaudes, elle s’intéresse notamment à la peinture et à la sculpture. À Marrakech, c’est le jardin Majorelle qui la captive où les bleus intenses lui donnent déjà, inconsciemment, l’envie de s’exprimer par la peinture. Mais Stéphanie Gaouyer n’est pas encore prête à commencer de peindre. Ce projet, pourtant, continue de mûrir en elle tandis qu’elle s’oriente vers un travail de prothésiste capillaire en plus de son métier de coiffeuse. Elle travaille alors avec la maladie, apportant un peu de réconfort aux personnes atteintes de cancer grâce à l’embellissement qu’elle leur procure via la coiffure. Ce travail lui permet de se sentir vraiment utile mais, malgré tout, elle ressent une certaine frustration. En effet, ses émotions et son imagination débordante ne peuvent s’exprimer aussi librement et puissamment qu’elle le voudrait.

C’est de façon tout à fait inattendue que Stéphanie Gaouyer va pouvoir remédier à cette difficulté. Nous sommes en mars 2020 et le confinement vient d’être annoncé. Soudain, elle se retrouve tout à fait libre de son temps, et l’envie de peindre se fait alors plus intense que jamais. Stéphanie comprend que c’est le moment idéal pour découvrir l’univers de la peinture et s’y épanouir enfin. Enthousiaste, elle se fournit en crayons et tubes de peinture, et commence à observer de près des tableaux. Le travail d’une artiste l’émerveille tout particulièrement : il s’agit de Stéphanie Ledoux. N’ayant pas suivi de formation artistique, Stéphanie Gaouyer apprend en autodidacte. Les débuts sont difficiles mais, à force d’erreurs, elle apprend encore plus intensément. Au départ, elle s’entraîne en peignant des portraits, elle se concentre sur les yeux qui sont pour elle de véritables passeurs d’émotions. La persévérance paye et Stéphanie commence à peindre ses premiers vrais tableaux…

 « J’aime peindre l’Afrique et toutes ses couleurs, les animaux sauvages » confie-t-elle, des étoiles dans les yeux. Pour Stéphanie, l’essentiel est de faire passer des émotions. Elle n’a pas de thème de prédilection, elle dit peindre en fonction de la vie, de ce qu’elle ressent, que ceci la rende triste ou joyeuse. Encouragée par ses proches qui admirent ses premières œuvres, Stéphanie Gaouyer le sent : elle a enfin trouvé sa vocation !

 

TEMOIGNAGES

J'ai découvert le travail de Stéphanie, grâce à son compte Instagram. Je suis tout de suite tombée sous le charme d'une de ses toiles, je ne savais pas si elle vendait ses peintures. Nous avons échangés quelques messages, avec un super feeling et passion de l'Afrique en commun. J'ai été la première personne à lui acheter une de ses toiles, et je suis très fière de ça, ainsi que de ce lien entre Elle, Moi, et ses peintures . L'histoire aurait pu en rester là, mais quelques mois plus tard, je lui demande de me faire une toile, je la laisse faire libre court à son imagination, et lui demande juste quelque chose en rapport avec l'Afrique, la maternité, une mise au sein ou du portage et de la couleur. Quelle magnifique tableau en résultat final, j'étais bouleversé. Une expression dit, jamais 2 sans 3, je me suis vu offert une toile de Stéphanie par mes amis, sur le thème cette fois ci de la danse. Stéphanie est une belle personne, une grande artiste qui mérite d' être reconnu, son talent est très large. Je la conseille à 100% .
Elodie Donjon
Stéphanie Gaouyer est une femme passionnée par son art! Son style est très varié, elle peut passer d'une ambiance très ethnique - afro, tant dans les portraits humains qu'animals à une peinture plus contemporaine.
Son humanité et sa curiosité font d'elle une artiste sensible et haute en couleur. Pour ma part, mon coeur a balancé pour une toile d'un arbre bleu tout en relief. Sans trop savoir pourquoi cet arbre dégage l'espoir et la lumière dans une ambiance assez obscure.
J'aime énormément ce qu'elle fait et je vous invite à le découvrir.
Elodie Lucia Boulain
J'ai acheté deux toiles coup de coeur à Stéphanie sur le thème des animaux sauvages. La première représente un gorille dont le regard est tellement profond et puissant qu'il me transperce. La seconde toile est zébre qui est magnifique avec tous ces effets visuels et ces détails. Il est très lumineux et m'apaise quand je le regarde.
Sophie Foucher

 650 vues au total,  1 vue(s) aujourd'hui